Aussen_03

Pompes à chaleur – le bon choix

Cela fait longtemps qu’elles sont une évidence dans le monde de la technologie moderne de chauffage, et maintenant elles sont même jolies: les pompes à chaleur. Mais laquelle convient pour chaque situation? Et que faut-il savoir d’autre?

1. Chaleur issue de la terre

Les pompes à chaleur sol-eau, ou plus précisément eau glycolée-eau, puisent leur énergie dans les entrailles de la terre. Une sonde injecte un mélange eau-glycol dans la terre, là où la température est constante. «Il suffit parfois de descendre à 50 mètres pour chauffer suffisamment le liquide pour qu’il puisse ensuite être concentré et transmettre l’énergie au circuit de chauffage de la maison», explique Michel Pasche. Mais il faut souvent aussi forer jusqu’à 300 mètres de profondeur. «Selon moi, les pompes à chaleur sol-eau sont la meilleure variante, mais elles sont relativement chères», dit Michel Pasche. Un des avantages est l’absence de nuisances sonores.

2. Chaleur issue de la nappe phréatique

Une autre possibilité est d’utiliser la chaleur des eaux souterraines. «Lorsque la nappe phréatique est présente sur une parcelle, c’est une bonne chose. Mais ce n’est pas le cas partout», précise Michel Pasche. La nappe phréatique varie aussi très fortement d’un endroit à un autre, ce qui peut empêcher l’installation d’une pompe à chaleur. Les pompes à chaleur eau-eaux souterraines ne sont pas vraiment bon marché non plus et exigent en supplément un puits.

Chaleur tirée de l’air

La forme la plus usitée d’économie d’énergie au moyen d’une pompe à chaleur, c’est la variante air-eau. L’énergie est tirée de l’air ambiant. Il en existe différentes versions: «On peut installer tout le système au jardin», explique Michel Pasche. «Les ventilateurs font un peu de bruit, qui ne peut pas dépasser 45 décibels à 30 mètres.» On peut aussi installer tout le système à l’intérieur de la maison, ce qui est simple à planifier dans les nouvelles constructions, ou poser le ventilateur au jardin et la pompe à chaleur à proprement parler à l’intérieur.

Les odeurs de mazout ou de gaz sont du passé, tout comme les chaufferies sales.

Comment procéder?

L’installation d’une pompe à chaleur est la norme aujourd’hui dans les nouvelles constructions. Mais on peut aussi la considérer lors du remplacement de chaudières, surtout dans les villas individuelles ou à deux familles. «Les personnes intéressées devraient d’abord se demander quelle valeur elles attachent à un chauffage écologique et à l’indépendance par rapport aux prix du gaz et du mazout», dit Michel Pasche. Puis il faudrait se faire conseiller. «Nous déterminons ce qui est possible – on ne peut pas forer partout pour une sonde géothermique – et proposons ensuite différentes solutions. Parfois je recommande encore de remplacer un chauffage à mazout existant par le gaz.»

Est-ce que cela en vaut la peine?

«On ne peut pas vraiment amortir une pompe à chaleur, pour être honnête», explique Michel Pasche. Certes, l’énergie est pratiquement gratuite après l’investissement de départ, mais cette économie ne suffit pas pour amortir une pompe à chaleur dont la durée de vie est de 15 ans. En effet, l’investissement de départ est considérable, 35 à 40 000 francs (air-eau) ou 55 000 francs (sonde géothermique). «D’autre part, il faudra éventuellement aussi changer le compresseur ou l’échangeur de chaleur après 15 ans. L’aspect décisif est et reste l’environnement», résume Michel Pasche.

Toutes les variantes

Pärli propose presque toutes les variantes. «Il existe aujourd’hui aussi des pompes à chaleur qui plaisent par leur design spectaculaire, surtout dans le domaine air-eau: on dispose alors dans le jardin d’une installation décorative en inox ou en bois. Et avec une installation split, on ne voit rien du tout à part des ventilateurs noirs discrets. Et cela ne dérange pas, visuellement!» Ceux qui font installer leur pompe à chaleur par Pärli ont la certitude d’avoir un interlocuteur unique et de recevoir une offre qui comprenne tout, par exemple aussi les éventuels forages ou installations électriques. «Nous sommes indépendants des fournisseurs, mais connaissons très bien les produits», insiste Michel Pasche.

Les pompes à chaleur actuelles ont aussi un charme au niveau de l’esthétique.

Cela vous intéresse? Permettez-nous de vous faire une proposition.

Michel Pasche

Directeur
pasche@paerli.ch

Marco Bachofner

Responsable de projet
bachofner@paerli.ch

Écrivez-nous!

#
Marco Bachofner
Marco Bachofner
Responsable de projet

Ce site utilise des cookies

Ce site Web ou ses dispositifs tiers utilisent des cookies, qui sont nécessaires à son fonctionnement et nécessaires pour atteindre les objectifs illustrés dans la politique de cookies. Vous acceptez l’utilisation des cookies en fermant cet avis, en faisant défiler cette page, en cliquant sur un lien ou un bouton ou en continuant à naviguer autrement.