Referenz Pärli AG_Bellelay_DJI_0105

Une énergie nouvelle pour de vieux murs

Des murs de monastère de plusieurs mètres d’épaisseur, une blanchisserie, une isolation contenant de l’amiante: le travail d’installation d’un nouveau chauffage à la Clinique de Bellelay a présenté de nombreux défis.

Notre partenaire tp

«Cela n’a pas été sans problèmes» rapporte le chef d’équipe Yves Schaad avec le sourire, «entre autres parce que le timing était finalement assez sportif.» Le mandat avait été remporté dans le cadre d’un appel d’offres public. Le mandant est l’Office des immeubles et des constructions du canton de Berne. Les travaux ont été planifiés par le bureau tp (cf. encadré), avec lequel Pärli a ensuite entamé une étroite collaboration, et pas pour la première fois. Cédric Senn s’est investi en tant que chef de projet pour tp. «Nous avons obtenu le contrat après une étude de faisabilité pour le remplacement de la production de chaleur», rapporte-t-il.

Grand, très grand

«Nous avons commencé à démanteler les installations existantes en mai», explique M. Schaad. Il a aussi fallu démonter les réservoirs de mazout hors sol de 300 000 litres chacun. «Ils avaient besoin de quantités aussi importantes parce qu’ils doivent pratiquement chauffer jour et nuit, et toute l’année», explique-t-il. «Certains des murs anciens ont plusieurs mètres d’épaisseur et créent un climat froid et humide constant.» La chaudière à mazout était dimensionnée en conséquence. Ici, un problème supplémentaire s’est posé du fait que l’isolation de la chaudière contenait de l’amiante. Heureusement, Pärli dispose également de spécialistes dans ce domaine.

Autres défis

«De mon point de vue, l’un des plus grands défis était la coordination avec les travaux d’aménagement extérieur», ajoute M. Senn. «Une nouvelle route d’accès a été construite en même temps. En outre, la blanchisserie nous a également causé quelques soucis au début. En effet, ils devaient pouvoir fonctionner sans interruptions et avaient besoin de grandes quantités d’eau chaude à bref délai, mais sans pouvoir dire exactement combien.» Mais avec deux remorques de chauffage mobiles, ce problème a également pu être résolu.

Le nouveau chauffage

L’installation de la nouvelle centrale à copeaux de bois a commencé à la fin du mois de juin. Le chauffage est situé dans un bâtiment séparé et a la taille d’une maison individuelle, fait remarquer Yves Schaad avec un clin d’œil éloquent. Deux chaudières fournissent respectivement 700 et 360 kW. Un silo d’un volume d’environ 220 mètres cubes a été construit pour le remplissage. Il y a également deux accumulateurs thermiques, d’une capacité de 17 500 litres chacun. La nouvelle installation permet de réaliser des économies considérables de CO2, explique M. Senn: «Alors que l’ancienne installation consommait environ 250 000 litres de mazout, le nouveau chauffage nécessite environ 3275 m3 de copeaux de bois. Cela permet de réduire les émissions de CO2 d’environ 800 tonnes».

«La coopération avec tp fonctionne toujours bien, et nous avons travaillé main dans la main une fois de plus.»

Juste à temps

«Afin de pouvoir respecter le calendrier finalement serré, nous avions deux à quatre hommes en permanence à Bellelay dès la fin juin», poursuit M. Schaad. «Il fallait qu’ils aient des compétences en matière de soudage et de manipulation d’équipements lourds; une bonne coordination était également requise. Après l’installation, par exemple, notre mandat comprenait la programmation des commandes du chauffage. Dès le début du mois d’octobre, le système a pu être testé, vérifié et finalement mis en service. Juste à temps pour le début de la saison hivernale, qui se fait toujours sentir relativement tôt sur les hauteurs du Jura.

Main dans la main

Les deux chefs de projet sont finalement satisfaits. «La coopération avec tp fonctionne toujours bien, et nous avons travaillé main dans la main une fois de plus», dit M. Schaad. Et de l’autre côté, l’écho est: «Pärli est connu pour son respect strict des délais, son temps de réaction rapide et sa bonne communication sur le chantier», souligne M. Senn; «dans ce cas précis, le chef de projet et le chef monteur étaient très bien organisés et ont réagi de manière à trouver une solution lorsque des difficultés imprévues se sont présentées.»

Clinique de Bellelay

Les bâtiments de l’actuelle clinique remontent à une abbaye fondée en 1140. Incendié en 1499 pendant la guerre de Souabe et rénové au début du XVIIIe siècle en tant qu’école conventuelle, le lieu a connu une période de grande popularité: en 1797, il y avait une centaine d’élèves. Mais la même année, l’abbaye a été abolie à la suite de la Révolution française et les religieux ont été expulsés. Après cela, les bâtiments ont menacé de s’effondrer. En 1899, l’abbaye a été transformée en institution psychiatrique. Elle fait aujourd’hui partie du Département pôle santé mentale de l’Hôpital du jura bernois SA.

tpag

La société «tp AG für technische Planungen» a été fondée en 1969 à Bienne. Depuis 2014, elle est détenue par Stefano Carissimi et Yann ­Meyer. tp AG emploie environ 15 personnes, dont un à deux apprentis. La société est également représentée à Delémont et à Neuchâtel et est donc depuis toujours bilingue. Une grande importance est accordée à la formation continue.

Contactez-nous !

Avatar
admin
Projektleiter
0901 234 567